Accueil

JEAN BERNARD-LUC
ou
Le pamphlétaire souriant

par Jean-Jacques Bricaire

Michel Aubriant écrit, en 1969, à l'occasion de la publication de  Carlos et Marguerite : « Jean Bernard-Luc a la chance – Dieu le garde – de ne pas encore figurer dans les Histoires du Théâtre ». 1 Sans très bien comprendre le pourquoi de cette chance, on peut, à l'inverse, l'assimiler à une injustice . En effet, si les auteurs discrets n'ont pas d'histoire croit-on, Jean Bernard-Luc ne cessera de mener la vie passionnante d’un auteur perpétuellement à l’affût des faiblesses de ses contemporains, trop heureux de s’en faire le pourfendeur.

1 Paris-Théâtre, n° 94 – Janvier 1955

1. Une jeunesse prometteuse

2. Les années - cinéma

3. Les années de purgatoire

4. Quelques Pièces

5. Œuvres Dramatiques

6. Extrait d' Hibernatus

sommaire des auteurs suite