Accueil

EUGÈNE IONESCO
ou
La Logique de l’Absurde

par Geneviève Latour

Obsédé par la crainte de la Mort, dès sa petite enfance, Eugène Ionesco ne se guérira jamais de son angoisse. Et la Vie ? me demanderez-vous. Elle ne saurait le rassurer. L’impression de ne pouvoir communiquer avec ses semblables et par ailleurs se sentir emprisonné dans un monde carcéral, l’angoisse… à mourir. Ionesco ne connaîtra qu’un remède à son mal être : écrire pour lutter contre l’encerclement de la Vie et l’humiliation de la Mort.
Il se met en scène sous le déguisement de ses personnages aux phrases toutes faites. Ses dialogues sclérosés tombent alors en poussière. Puisque la banalité est la dérision du monde dans lequel l’humanité se noie, il en joue avec une délectation désespérée.
Tandis qu’il souhaiterait se débarrasser de ce monde de cauchemar, de temps en temps il rêve : « Il m' arrive parfois d’aimer l’existence du monde où je découvre de la beauté, je m’y attache » 1
Alors dans un instant d’apaisement, il récuse l’étiquette de Théâtre de l’Absurde, que quelques critiques ont collée sur son œuvre et déclare : « Mon théâtre est très simple, visuel, primitif, enfantin… » (dixit l’auteur).

1 Notes et Contrenotes Eugène Ionesco ed. N.R.F., collection Idées 1966

1. Tribulations d’un enfant Roumain

2. L'Étudiant Ionesco et l’Amour

3. Installation en France, premiers succès

4. Ionesco, auteur prolifique et inquiétant

5. Le Succès gagne l’Étranger

6. Incident à la Comédie Française

7. La Peinture, autre forme de Délivrance

8. L’inexorable défaite

9. Quelques pièces

10. Œuvres Dramatiques

11. Extraits de La Cantatrice chauve

sommaire des auteurs suite