Accueil

2

Les premiers rôles sur scène

Lais pour devenir une actrice professionnelle, il fallait tout d’abord apprendre le métier. Revenue à Paris, Loleh suivit à la fois les cours de Julien Bertheau, sociétaire de la Comédie Française, et de Tania Balachova. Élève du premier, elle étudia les rôles de Jeune Première du Théâtre Classique, avec la seconde, elle découvrit le théâtre dit d’avant-garde. Elle s’inscrivit ensuite à l’école de Charles Dullin, dont l’enseignement était à base de diction, d’improvisation et de mime. Elle eut pour camarades Madeleine Robinson, Jacques Dufilho, Alain Cuny… Les cours se donnaient au théâtre de L’Atelier. C’est dans ce théâtre que Loleh signa son premier contrat, en 1945, elle doublait alors Suzanne Flon dans Antigone de Jean Anouilh. De la rencontre de ces deux comédiennes naîtra une amitié très fidèle qui ne se déliera jamais.

Dans le spectacle suivant du théâtre de l’Atelier, Loleh fut affichée pour la première fois. Elle interprétait le rôle d’Isabelle du Rendez-vous de Senliségalement de Jean Anouilh. Tout de suite après, elle fut engagée par Raymond Rouleau qui remontait Virage dangereux de J.B. Priestley.

Dans le même temps, Loleh, avait fait la connaissance de Jorge Semprun et en était tombée amoureuse. Il n’avait que dix-huit mois de plus qu’elle et déjà un passé glorieux. Quoique fils d’une riche famille madrilène installée à Paris, il s’était inscrit au Parti Communiste espagnol. Arrêté par la Gestapo, il fut déporté à Buchenwald.

De l’union des deux jeunes gens naquit, en 1947, un fils, Jaime, qui deviendra lui aussi un écrivain, comme son père et son oncle Carlos, auteur dramatique fécond.

En dépit de la présence de ce petit garçon, Jorge et Loleh se séparèrent quelques années plus tard. En 1958, Loleh épousera l’écrivain Claude Roy.

Haut de page

retour suite
Table des matières