Accueil

4

Le temps de la Consécration et des Épreuves

1987, après avoir reçu le Léopard de bronze au Festival de Locarno pour son interprétation dans Poisons, film de Pierre Maillard, Roland Dubillard a le chagrin de perdre sa sœur bien-aimée, Christiane, dont le décès précèdera celui de sa mère.

À quelques temps de là, victime d’un accident vasculaire, Dubillard restera hémiplégique pour le restant de ses jours...

Handicapé, Roland ne se déplacera plus qu’en fauteuil roulant et ne jouera plus jamais la comédie. Retiré avec son épouse dans un village de l’Essonne, parfois il se force à travailler : « Après l’accident, j’ai recommencé à écrire par nécessité, pour me mettre en moi-même, une petite pièce. Mais cela me demandait trop de temps. Et puis, il faut y croire… » 19

Néanmoins le nom de Dubillard ne quittera guère l’affiche des théâtres parisiens. Ses pièces seront reprises régulièrement.

En 1993, ce sera La Maison d’Os dans le cadre du Festival d’Automne et Les Diablogues, à la Maison de la Culture de Bobigny

En 1994 : Naïves Hirondelles par les Comédiens Français, au Vieux Colombier.

En 1995, Dubillard se laisse convaincre de remettre lui même en scène une reprise de sa comédie Les Crabes au Théâtre de la Bastille. Quelques mois plus tard, l’auteur reçoit Le Grand Prix du Théâtre de l’Académie Française.

En 1996, est adapté pour la scène du Théâtre 13 l’émission radiophonique des Chiens de Conserves.

En 1997, Pierre Chabert met en scène à La Maison de la Poésie La Boîte à Outils d’après le recueil de poèmes dont la rédaction avait débuté en 1954 et publiée aux éditions de l’Arbalète en 1985 .

L’année suivante, Roland Dubillard accepte de se rendre au Festival d’Avignon pour mettre en scène un montage de textes poétiques et dramatiques, intitulé Je dirai que je suis tombé.

Et puis… et puis… en 2003 ce sera une reprise de … Où boivent les Vaches et des Crabes , en 2004 du Jardin des Betteraves dans une nouvelle mise en scène signée Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point des Champs-Élysées , en 2005 reprise de Si Camille me voyait et représentation de Nouveaux Diablogues.

De 2007 à 2010, Les Diablogues seront affichés, à diverses occasions, sous la direction de différents metteurs en scène : Anne Bourgeois, Anne-Marie Pons, Eric de Staercke, Jean-Michel Ribes, Stéphane Eichenholc....

En 2008, Roland Dubillard reçoit le Molière d’auteur.

Le mercredi 14 décembre 2011, le rideau tombait définitivement sur la scène. Roland Dubillard s’éteignait, entouré de son épouse Maria et de sa fille Ariane, comédiennes toutes deux qui veilleront sur le répertoire de l’auteur disparu.

19 Libération 3O mai 1995 interview de Roland Dubillard par Jean-Pierre Thibaudat

 

Haut de page

retour suite
Table des matières