Accueil

4

La conclusion d’une vie heureuse

Il n’a pas été évoqué, dans cette biographie, la vie privée de Michel DURAN, car elle était sans histoire. La seule anecdote s’y rapportant concerne la rencontre avec Kissy, qui deviendra sa femme. Alors qu’il était dans la dèche, il fut invité par le fils du célèbre peintre Albert BESNARD à venir passer quelques jours dans le château familial. Michel s’y trouva si bien qu’il y resta un an à n’y rien faire. Après quoi il disparut, en enlevant de façon très romanesque la fille du château, Melle Kissy. Pendant près de vingt ans, ils mirent un point d’honneur à bafouer les conventions et à vivre maritalement. La régularisation eut pourtant lieu à la déclaration de guerre, alors que Michel DURAN venait précisément de terminer Nous ne sommes pas mariés. Le couple vivra dans une grande maison « La clé des champs » à Hermeray, entre Paris et Rambouillet, car Michel DURAN, comme Jacques DEVAL, ne fréquentait pas les « soirées » dont il avait horreur. Il s’éteindra le 18 février 1994.

retour suite
Table des matières