Accueil

8

Un Exil volontaire

Cinq ans se passent pendant lesquels, Montherlant se sent de plus en plus las du monde. Ses journées s’étiolent dans une solitude acceptée et voulue. Il fait de longues promenades dans les jardins de Paris, prend ses repas dans un petit restaurant de la rue du Bac.

De retour chez lui, il s’adonne à la lecture et la correction de ses petits carnets. Il revoit ses notes anciennes, L’une, entre autres, datant de 1934, attire son attention: il vivait alors en Algérie, passant des journées sans nouvelle, sans journal. Ainsi ignora-t-il la manifestation le 6 février Ce souvenir historique mêlé aux évènements actuels que vivent les Français en Algérie depuis sept ans projette Montherlant vers un nouveau sujet. Il choisit l’époque romaine et met en scène les deux rivaux César et Pompée. La pièce se termine sur le suicide Acilius, un des plus proches capitaines de César. Fait prisonnier puis gracié par Pompée, le vaincu se donne la mort. Il ne se tue pas pour avoir reçu sa grâce d’un rebelle mais par refus de devoir sa vie à quelqu’un qu’il méprise. Ainsi naîtra La Guerre Civile. Le manuscrit achevé, Montherlant le confie à Pierre Dux, alors codirecteur du théâtre de l’Œuvre. Le soir de la Répétition Générale, Montherlant, victime d’une congestion pulmonaire, est alité avec 39° de fièvre. Il demande expressément qu’on ne le dérange sous aucun prétexte. Succès ou revers, peu lui importe. À l’entracte, Pierre Dux et Pierre Fresnay, sentant un frémissement du public annonciateur de succès, s’interrogent : « Doit-on le rassurer? ». Finalement ils ne téléphonent pas.

La carrière d’auteur dramatique s’achève pour Montherlant avec la dernière représentation de La Guerre civile.

L’Écrivain produit encore trois essais : Va jouer avec cette Poussière, publié en 1966 puis Tous feux Éteints et La Marée du Soir qui paraîtront après son décès.

Au fur et à mesure des jours qui passent la santé de Montherlant se dégrade sans espoir de rémission. Une insolation lui a laissé de graves séquelles entraînant des vertiges et des pertes de mémoire. Il voit de plus en plus mal. Son spécialiste est formel, il devient aveugle...

CETTE DÉCHÉANCE HUMILIANTE, IL NE LA SUPPORTE PAS.
Il met fin à ses jours.

Haut de page

retour suite
Table des matières